Accès sécurisé aux espaces confinés pour goulottes, silos et trémies

Publié : May 5th 2020

Selon les estimations, 7 % des accidents mortels enregistrés aux États-Unis par la MSHA, administration américaine de la sécurité et de la santé dans les mines, entre 1995 et 2011 se sont produits dans un espace confiné. Pour réduire ce chiffre, il convient que les opérateurs de convoyeurs comprennent parfaitement la définition d’un espace confiné, et déterminent ce qu’ils peuvent faire pour éviter tout risque de lésions corporelles graves. 

De nombreux facteurs peuvent provoquer l’adhérence de matériaux en vrac aux parois des goulottes, des silos et des trémies – dont l’humidité, le calibre /la texture de la matière première ou un volume de production accru –, entraînant alors une perte de capacité ou un engorgement. Une accumulation permanente de tels dépôts réduit l’écoulement et finit par nécessiter un arrêt de la production pour remédier au problème, ce qui se traduit par des temps d’immobilisation coûteux et exige de recourir à de la main-d’œuvre supplémentaire pour éliminer l’obstruction.

« Pour éliminer une accumulation importante de dépôts sur les parois, il faut souvent accéder à un espace confiné, mais les conséquences de la pénétration d’un personnel non formé dans une goulotte, un silo ou une trémie peuvent être catastrophiques : lésions physiques, ensevelissement ou asphyxie, par exemple », déclare Daniel Marshall, ingénieur produits. « En l’absence d’essais, de ventilation et de mesures de sécurité adaptés, la pénétration de personnel dans des réservoirs contenant des poussières combustibles pourrait même entraîner une explosion mortelle. »

Qu’entend-on par accès à un espace confiné ?

L’OSHA, Occupational Safety and Health Administration (administration de la sécurité et de la santé au travail), définit un « espace confiné » comme suit : zone non destinée à être occupée de façon permanente par des employés, suffisamment grande pour qu’un employé puisse y pénétrer pour accomplir sa mission, mais dont les moyens d’accès et de sortie sont limités ou soumis à restriction.[1] « Un espace confiné soumis à permis de pénétrer » est un espace confiné qui répond à l’un ou plusieurs des critères suivants :

  1. Le réservoir présente effectivement ou potentiellement une atmosphère dangereuse telle que l’exposition à des poussières explosives ou des gaz, des vapeurs ou du brouillard inflammables dépassant de 10 pour cent leur limite inférieure d’inflammabilité (LII). Concentration d’oxygène dans l’atmosphère inférieure à 19,5 pour cent ou supérieure à 23,5 pour cent ;
  2. Les matériaux pourraient potentiellement happer, piéger ou asphyxier une personne pénétrant dans le réservoir du fait de parois convergentes ou d’un plancher en pente descendante dont la largeur diminue progressivement pour former une section transversale réduite ; ou 
  3. Comporte tout autre danger grave reconnu pour la sécurité ou la santé.

Accès à un espace confiné

Le travail en espace confiné requiert généralement :

  • Formation spéciale du personnel
  • Harnais de sécurité et équipement de protection individuelle antichute
  • Préparation exhaustive
  • Personnel supplémentaire pour travailler en binôme

« Les systèmes conçus pour réduire au maximum les espaces confinés soumis à permis de pénétrer peuvent fournir un retour sur investissement considérable, et les phases de spécification et d’étude d’un projet sont les meilleurs moments pour réduire la fréquence des interventions de maintenance et de remplacement de pièces en espace confiné », poursuit Daniel Marshall. Beaucoup de fabricants proposent des systèmes et des produits qui peuvent réduire la nécessité d’accéder à des espaces confinés. Voici quelques exemples :

  • Conceptions modulaires de goulottes avec revêtements résistants à l’abrasion.
  • Goulottes qui s’ouvrent et se posent à plat en vue du remplacement des revêtements.
  • Capotages et bavettes d’étanchéité avec revêtements anti-abrasion à l’extérieur.
  • Racleurs de bande dont l’entretien peut être réalisé sans pénétrer dans un espace confiné.
  • Aides à l’écoulement telles que canons à air et vibreurs pour réduire l’accumulation de dépôts de matériaux.
  • Filtres à air modulaires pour des endroits spécifiques en local au lieu d’une collecte centralisée des poussières.

Réglementations, normes et bonnes pratiques internationales

Les règlements relatifs à l’accès aux espaces confinés varient fortement d’un pays à l’autre, voire même d’un État à l’autre dans le cas de fédérations, ou au niveau des provinces ou des préfectures. Comme toujours, les codes régionaux et locaux doivent être identifiés et respectés, mais des règles générales peuvent être élaborées à partir des réglementations en vigueur dans de grands marchés industriels comme l’Australie / Nouvelle-Zélande, le Canada et les États-Unis.[2] Les points communs entre les réglementations gouvernementales permettent aux employeurs d’adopter une démarche mesurée en matière de sécurité. Ces procédures comprennent :

Avant de commencer l’intervention

  • Passer en revue le permis ainsi que les procédures de travail se rapportant spécifiquement aux tâches à effectuer.
  • Rassembler et inspecter tous les EPI nécessaires.
  • Tester et/ou étalonner tous les équipements de sécurité, instruments d’essai ou appareils de communication.
  • En l’absence d’une analyse de la sécurité des tâches (AST) ou d’une liste de contrôle de sécurité valide, procéder à une évaluation des risques.
  • Organiser une réunion avant l’intervention pour s’assurer que tous les travailleurs sont conscients des dangers et connaissent les pratiques de travail sûres.
  • Réaliser des essais en bonne et due forme portant sur les toxines, vapeurs, niveaux de poussières, niveaux d’oxygène, ainsi que sur les dangers spécifiques présentés par les matériaux.
  • Effectuer le plus possible de tâches de nettoyage et de maintenance à l’extérieur du réservoir.
  • Apposer à l’extérieur du réservoir le permis de pénétrer en espace confiné dûment renseigné.
  • Isoler les contaminants et les parties mobiles pour empêcher l’introduction accidentelle de matériaux.
  • Les procédures correctes de consignation/déconsignation/blocage/test (« LOTOBOTO ») doivent impérativement être exécutées et documentées avant d’entrer.

Durant l’intervention

  • Effectuer la maintenance/le nettoyage en utilisant des substances non toxiques comme l’eau et éviter d’utiliser de la chaleur/du feu dans l’espace confiné. Ne jamais utiliser d’oxygène pour purger l’espace confiné, car cela est susceptible de présenter un risque d’incendie et d’explosion.
  • Prévoir un système de ventilation si possible.
  • Sélectionner des équipements de protection individuelle/sécurité tels que casque de sécurité, gants, protections auditives, harnais de sécurité et ligne de vie, et appareil respiratoire.
  • Affecter un observateur dûment formé à la surveillance de l’intervention et des conditions internes, et aider à l’évacuation s’il y a lieu.
  • Exercice d’évacuation rapide de l’espace confiné.

Réflexions finales en matière d’accès

« Dans la durée, un accès bien conçu améliore la sécurité et s’avère économique », ajoute Daniel Marshall. « Un accès sécurisé, judicieusement positionné et de taille adéquate accroîtra la fiabilité et réduira également les temps d’immobilisation et les personnels de maintenance requis. » Il conseille aux entreprises d’envisager des conceptions d’équipements réduisant au maximum le besoin d’accéder à des espaces confinés ; par exemple, portes d’accès améliorées, vibreurs, canons à air ou services de nettoyage de silos. Et de conclure : « Les systèmes de convoyeurs dotés d’équipements adaptés de nettoyage et de déchargement de matériaux créent un environnement de travail plus sûr, tout en bénéficiant d’une durée de vie prolongée et de temps d’immobilisation réduits ». 


Sur cette photo, la paroi arrière de la goulotte est boulonnée sur des brides latérales, ce qui sécurise l’accès.


Le positionnement correct de canons à air dans les goulottes et les silos peut réduire le colmatage et l’accumulation permanente de dépôts de matière sur les parois.

À proscrire absolument. En effet, laisser du personnel non formé pénétrer dans un espace confiné peut mener droit à un accident provoquant de graves lésions

Selon les estimations, 7 % des accidents mortels enregistrés aux États-Unis par la MSHA (administration américaine de la sécurité et de la santé dans les mines) entre 1995 et 2011 se sont produits dans un espace confiné.

# # # #

© 2020 Martin Engineering Company. Tous droits réservés. Les produits Martin Engineering sont protégés par des brevets, ou brevets en instance, américains ou étrangers. Des compléments d’information sur la propriété intellectuelle sont disponibles sur www.martin-eng.com/trademarks.

Références

[1] Dougherty, Dorothy: “Permit-Required Confined Spaces”, Occupational Safety and Health Administration, Department of Labor, Dec. 12, 2011. https://www.osha.gov/pls/oshaweb/owadisp.show_document?p_id=9797&p_table=STANDARDS

[2] Swinderman, Marshall & Marti: Foundations for Conveyor Safety, Chapter 18, pp.249-251.  https://hubs.ly/H0mLk2t0

Attendre ! Faites appel à notre assistance experte gratuite pour toute décision technique...
9 clients sur 10 profitent de nos conseils d'expert. Nous vous recommandons vivement de profiter de cette assistance gratuite pour garantir la bonne sélection des produits et l'examen de tous les composants requis pour résoudre votre problème. Utilisez les options de contact ci-dessous pour commencer !
Appelez-nous dès aujourd'hui +33 (0)3 89 20 63 24